Extrait des “Cahiers de l’aqueduc n°1”

Peinture de Bourignon – Le vallon des ArcsPeinture de Bourrignon : Le Vallon des Arcs

MEDIOLANUM, le chef-lieu de la cité des Santons et ses aqueducs

par Jean-Louis Hillairet

Les origines romaines de Saintes semblent, d’après Louis Maurin, correspondre au premier gouvernement du corégent d’Auguste, Agrippa vers 40 à 37 av. J.-C, et font suite au lancement du schéma routier, dont la première des quatre voies principales partait de Lyon et aboutissait chez les Santons. L’étude architectonique des blocs monumentaux Augustéens et Julio-Claudiens de Mediolanum ( Saintes) montre que ceux-ci n’ont pas d’équivalent en Aquitaine, ce qui incite les scientifiques à penser que cette ville fut la première capitale de cette nouvelle province. Vaste territoire qui s’étendait depuis les abords de la Loire jusqu’aux Pyrénées, elle englobait la plus grande partie du Massif Central. Il est raisonnable de penser, au vu de l’importance des travaux, que c’est ç ce moment, que les Romains décident, grâce à leur maîtrise technologique, de construire un aqueduc pour desservir la ville en eau potable. L’eau représente dans l’antiquité un élément important du confort urbain. Les capitaux que sa construction nécessite manifestent la richesse de la cité.

A cette époque, un premier aqueduc voit le jour, depuis la source de la “Font-Morillon” sur la commune de Fontcouverte, jusqu’aux thermes de Saint-Vivien, construits au bord de la Charente.

Sur le parcours, plusieurs ouvrages de qualité ont été réalisés: le pont-aqueduc du vallon des Arcs, long de 160m avec ses 27 arcades, puis la galerie du “Plantis des neuf puits”, creusée sur une longueur de 500m à 17m de profondeur, enfin un autre pont-aqueduc à “Hautmont” long de 400m qui comprenait 62 arches et atteignait 29 m de hauteur. Cet aqueduc devait avoir, d’après A. Triou, un débit de 3000m³/jour.

Planche Claude MassePlanche de Claude Masse : le pont-aqueduc du vallon des arcs et le tunnel du Plantis des neuf puits en haut et le pont-aqueduc de Haumont en bas

 

C’est ainsi, qu’un nouvel établissement thermal est construit à Saint-Saloine pour répondre à l’augmentation de la population. A cette occasion, il faut revoir le débit de l’aqueduc qui est trop faible. Ainsi voit le jour un nouvel aqueduc réunissant les eaux des sources des communes du Douhet et de Vénérand, qui double le parcours du premier aqueduc à partir de la source de Fontcouverte, et permet sans doute d’additionner ses eaux aux deux autres. Le débit ainsi cumulé du nouvel aqueduc pouvait atteindre environ 10 000m³/jour. Ce nouvel itinéraire a permis de réutiliser, après des modifications de hauteur, les ouvrages d’art du premier aqueduc, diminuant ainsi le coût de la construction.

Les aqueducs de Saintes possèdent différents types d’ouvrages. Tout d’abord en leur point de départ, les captages des sources, et leur arrivée, les thermes. Entre ces deux points, il existe un conduit qui a été réalisé soit en tranchées, soit en tunnels, soit en galeries construites hors sol. Puis, lorsqu’il doit franchir un vallon et une vallée, ce conduit passe soit sur un mur-pont, soit sur un pont-aqueduc, voire, pour le franchissement de la vallée de la Charente, par le biais d’un siphon muni d’ouvrages spécifiques ( réservoirs de chasse et de fuite). Un autre ouvrage remarquable est le bassin de jonction des deux aqueducs de Vénérand et du Douhet, celui-ci possédant un système d’évacuation des eaux, en souterrain, assez complexe.

Les recherches effectuées depuis 2003 ont permis de mettre au jour d’autres ouvrages inédits, tels que le croisement de deux aqueducs à l’emplacement d’un talweg de vallon, des systèmes de délestage d’eau, des mur-ponts, la jonction entre la sortie d’un tunnel et le début d’une tranchée et surtout un troisième aqueduc plus tardif.

 

Galerue des neufs puits J. TriouLa galerie des neuf puits, photo de J. Triou

 

Extrait publié par la SahCM en 2008 dans ” les cahiers de l’aqueduc n°1 ” (épuisé)

Les autres cahiers sont toujours disponibles à la vente :

Les cahiers de l’aqueduc n°2

Les cahiers de l’aqueduc n°3

Les cahiers de l’aqueduc n°4

Vous aimerez aussi...