AG et Conférence de l’AAHAR , Aulnay de saintonge.

stèle funéraire

L’assemblée générale de l’AAHAR , aura lieu le 16 novembre 2018 à 20h30 la salle des fêtes d’Aulnay de Saintonge , elle sera suivie d’une conférence.

Haude Morvan, maître de conférence en histoire de l’art à l’université de Bordeaux-Montaigne fera découvrir ” l’art et la mort en Aquitaine au Moyen-Age”. L’art funéraire des premiers chrétiens ne diffère pas de celui de l’Empire romain ( nécropole, inhumation, sarcophages en pierre sculptée pour le plus aisés ), même si des signes nouveaux apparaissent : chrisme, scènes bibliques.

Après l’ An mil, l’effigie du défunt sur sa tombe devient fréquente pour les élites ( gisants des évêques, abbés,  rois et reines) ou dalles gravées pour la bourgeoisie urbaine.

L’écrit prend une place plus importante sur les tombes et vise à susciter la prière des spectateurs de même que des images des rites funéraires : bénédiction du corps, cortège des pleurants, anges encensant le corps.

Au XVIè siècle, la typologie des monuments funéraires ne change pas fondamentalement mais s’ouvre au vocabulaire ornemental de la Renaissance.

Vous pourriez aussi aimer...